par Annabel McLaughlin et Geneviève Parent, Bloggeuses

Bien que présentes à chaque mois dès la puberté jusqu’à la ménopause, les menstruations restent méconnues. La confusion flottant autour du cycle menstruel et comment chaque femme y réagit, peut s’attribuer, en partie, au fait que les hormones jouent pour beaucoup. Entre nos rages de sucre et notre tempérament plus irritable, nous souhaitions approfondir les différentes phases du cycle menstruel, afin de mieux saisir le processus du système reproducteur féminin (oui le vagin, appelons-le par son nom). Comme dirait John Mayer, your body is a wonderland.

On constate de multiples variations d’une femme à l’autre, ce qui pourrait souvent être associé au fonctionnement hormonal propre à chacune. Cependant, les hormones ne sont pas les seules responsables dans nos fameux saignements. Il ne faut pas écarter les autres facteurs, tel que le stress, l’alimentation, la maladie ou la fatigue dans les différentes façons de vivre son cycle (on y reviendra plus tard).

Tout d’abord, le cycle menstruel se divise en deux phases principales:
-la phase pré-ovulatoire
-la phase post-ovulatoire
Entre elles s’inscrit un pic hormonal qui produit l’ovulation.

Petit cours d’anatomie 101 :
-L’hormone FSH aide à la maturation de l’ovule.
-L’hormone LH stimule l’ovulation.
Durant ces différentes périodes, l’hypothalamus et l’hypophyse, au niveau du cerveau, s’occupent de stimuler la sécrétion d’hormones folliculostimulantes (FSH) et lutéanisantes (LH). Ainsi, le cerveau envoie le message aux ovaires de produire un ovule.

Jour 1
À la surprise de plusieurs, le début du cycle menstruel est défini par le premier jour des menstruations. Le jour 1 se caractérise par l’élimination partielle de l’endomètre, la paroi intérieure de l’utérus. S’il n’y a pas eu fécondation, l’endomètre se dégénère à travers le liquide menstruel.

Si l’on se base sur un cycle menstruel régulier d’environ 28 jours, la phase préovulatoire serait environ du 1er au 6ejour. Le corps sécrète une plus grande quantité d’oestrogènes durant cette période. À ce moment, on remarque que l’endomètre s’est épaissi, ce dernier se préparant à recevoir adéquatement un foetus.

Suite du cours d’anatomie 101 :
La glaire cervicale est composée de sécrétions du col de l’utérus. Même si elle peut nous apparaître répugnante, la glaire cervicale est un autre processus magique du corps de la femme (God is a woman as Ariana Grande would say.  Ce post n’est pas commandité par Spotify; on vous le promet 😛 ).

Autre élément intéressant du corps, la glaire cervicale se présente comme plus translucide et élastique, afin de faciliter le transport des spermatozoïdes jusqu’à l’ovule. Pendant les jours fertiles, la glaire favorise le passage des spermatozoïdes en modifiant sa composition, devenant plus fluide.

Jour 10 à 16
Selon un cycle menstruel régulier, l’ovulationse produit entre le 12e et 16e jours avant la prochaine menstruation. Après être libéré par l’ovaire dans la trompe de Fallope, l’ovule y survit environ 24 heures, en attente de fécondation. C’est à ce moment que la progestérone prend le relai afin d’entretenir l’épaisseur de l’endomètre. C’est également ici que les cris d’enfants deviennent attirants et que les soccer dads aussi.

S’il n’y a pas fécondation, les hormones sexuelles féminines diminuent durant la phase post-ovulatoire. En effet, la quantité de progestérone et d’oestrogène chute considérablement (bye le rêve d’être une cool mom dans 9 mois). Suite à l’effondrement des hormones ovariennes, la paroi endométriale se décompose et les menstruations débutent un nouveau cycle. C’est le retour du fameux jour 1, mesdames. Celui qui nous soulage la peur d’être enceinte pendant un gros 2 minutes, mais qui peut joue sur notre confort pendant les jours suivants.

Il existe plusieurs facteurs pouvant influencer la régularité et la durée du cycle menstruel d’une femme. Bien qu’il ne soit pas toujours constant, il est pertinent de mieux connaître son corps et d’être attentive à ses différentes phases et signaux. Plusieurs se questionnent parfois sur les rages de sucre et les excès de colère qui caractérisent les classiques SPM (syndrome prémenstruel). Il semble difficile d’en expliquer l’unique cause, puisque chaque femme est différente, son cycle menstruel l’étant tout autant. Pendant que certaines veulent engloutir un gallon de crème glacé avant leurs règles, pour d’autres, la rage de voir le fond du sac de chips se fait sentir pendant les règles.

De plus, trop souvent, on oublie d’informer les femmes que le cycle menstruel de 28 ou 30 jours, ne correspond pas à l’ensemble des femmes. En effet, beaucoup d’entre elles vont avoir des cycles plus longs, parfois plus courts. Il importe de ne pas s’inquiéter si votre cycle diffère des données de référence.  La seule donnée stable est l’ovulation qui arrive en moyenne 14 jours AVANT les menstruations. C’est donc faux de dire que l’ovulation arrive au jour 14. Dans un cycle de 28 jours c’est véridique, mais dans un cycle plus long ou plus court, la journée va changer. À retenir, il y a autant de cycles menstruels qu’il y a de femmes. Bonjour la complexité de réussir à entièrement se comprendre, mesdames. Mais, concentrons-nous sur une meilleure connaissance de nos corps!