Photo: Agnieszka Dobrowolska | Lieu: Notting Hill, Londres | Styliste: Marie-Claude Boisvert | Robe: Sandro Paris

par Marie-Claude Boisvert, Éditrice en Chef

L

ondres, ce n’est pas seulement les téléphones rouges et le Big Ben. L’ouest de la ville est remplie de petites rues aux couleurs pastel, Notting Hill est d’ailleurs reconnue pour ce genre de décor. Par une chaude journée d’été, ayant un peu trop dépensé, je m’imagine déjà vivre dans cette maison rose pastel qui me représente si bien.

J’adore le rose, des souliers, aux robes et même passant par les tailleurs comme vous avez pu le constater dans nos derniers posts. Malgré le fait que le rose n’est plus que réservé aux femmes, il représente la féminité, la douceur et même l’amour (voir la vie en rose).

Il n’y a pas d’explication logique à la création d’une couleur, autre que la diffusion de la lumière vue par nos yeux, mais nous n’entrerons pas dans le sujet. J’avoue, par contre, aimer les mythes et légendes!

Une de mes favorites est une légende grecque sur l’apparition de ladite couleur rose. La légende dit qu’à l’origine, les roses étaient blanches. Lors d’un affrontement entre Adonis, humain et Ares, dieu de la guerre, Aphrodite, déesse de l’amour voulut porter secours à son amant Adonis. En se faisant, elle se piqua le pied avec une épine et son sang colora la fleur de rose de sa couleur. Depuis ce temps, la fleur de rose ainsi que sa couleur seraient associées à l’amour et à la féminité.

 

Pour en revenir à cette petite robe de chez Sandro, elle est un classique. Chaque année, ce style revient, avec quelques modifications et dans une différente couleur. Voici quelques-unes de ces variantes: